Institut GIPTIS

Marseille France 2019

Fiche technique

Maître d’ouvrage
GIPTIS

 

Maîtrise d’ouvrage délégué
REDMAN MEDITERRANEE

 

Équipe de maîtrise d’oeuvre
Architecte mandataire : ATELIER BABEL+PRADO
Architecte associé : WILMOTTE & ASSOCIES
BET structure et fluides : BG INGENIEURS
Économiste de la construction : R2M
BET synthèse technique : BATIR SYNTHESE
Bureau de contrôle et coordonnateur SPS : BUREAU VERITAS

 

Superficies
22 100 m² SDP / 16 513 m² SU

 

Calendrier
Désignation du lauréat : mars 2016

 

Certifications environnementales visées
Bâtiment Durable Méditerranée - Niveau Or
Breeam - Very Good à minima
Well Building Standard

 


Programme
Construction d’un institut de recherche et de médecine translationnelle pour les maladies rares à Marseille.

Description

Le bâtiment Giptis va réunir les acteurs du soin et de la recherche, représentant dans leurs disciplines et leurs sociétés savantes ce qu’il y a de mieux au monde, dans un schéma commun de pensée, au service des enfants et des familles.

 

Le site de la future Fondation Giptis est idéalement situé en limite nord-ouest du campus hospitalo-universitaire de la Timone et en bordure d’une artère urbaine majeure, le boulevard Jean Moulin. Cette situation géographique, stratégique du point de vue de sa centralité urbaine, de sa visibilité et de sa connectivité immédiate et physique avec l’hôpital de la Timone et en particulier le futur Génopôle, l’est aussi parce qu’elle permet au futur bâtiment de parachever la nouvelle identité architecturale de l’hôpital, dans la continuité des constructions remarquables qui ont vu le jour ces dernières années en limite de site. Cette situation particulière est une véritable opportunité pour articuler différentes échelles de perception et d’usage, lesquelles doivent s’interpénétrer pour produire un projet cohérent, lisible et fonctionnel.

 

L’entrée de l’Institut est pensé comme un élément identifiant, emblématique et particulièrement spectaculaire. Le bâtiment se présente comme un volume prismatique simple et unique, habillé d’une peau qui est son ADN. Cette enveloppe blanche habillé d’une résille d’aluminium, creusée par grandes briques, capte la lumière, et laisse découvrir une ouverture urbaine généreuse. Derrière cette peau blanche, un squelette technique fait d’une façade métallique vitrée vert bronze se révèle comme une intériorité protectrice, ouverte et maîtrisée. L’interstice laissé en son cœur devient un lieu unique, baigné d’une lumière zénithale qui donne à voir et met en contact sur toute sa hauteur l’ensemble des unités fonctionnelles du bâtiment : accueil, consultations et recherche. Ce dispositif architectural, est innervé sur toute sa façade Est en contact avec l’hôpital de la Timone, par une épaisseur technique qui distribue l’ensemble des fluides nécessaire au fonctionnement des laboratoires et des CRT, leur assurant confort, polyvalence et indépendance.

 

L’atrium est un élément majeur du projet. Il est abondamment éclairé par une longue faille lumineuse et transparente, couverte par une membrane ETFE, ce qui lui confère une ambiance particulièrement chaleureuse et intimiste. L’atrium assure l’unité des fonctions, rassemble et organise le partage des connaissances, tant du point de vue du patient, qui peut ainsi appréhender et voir depuis les niveaux bas le fourmillement de l’activité de recherche sans pour autant la perturber, mais également pour les chercheurs eux-mêmes, qui partagent et parcourent un espace unique et fédérateur propice à la sérendipité et à l’échange des connaissances.

 

Les passerelles situées au fond de cet atrium relient laboratoires de recherche d’un côté et bureaux des chercheurs de l’autre, tandis que des ascenseurs vitrés en forme de capsules y naviguent de manière scénographique.

 

La façade nord-ouest de ce volume est elle-même décomposée en forme d’escalier, créant ainsi un vaste emmarchement urbain peuplé de végétaux et de terrasses, qui prend naissance au pied du grand platane existant conservé, pour aboutir sur la toiture terrasse de l’Institut. Cette plateforme ouverte sur le ciel azur devient ainsi un large belvédère apaisé qui offre une vision à 360° sur la ville de Marseille et l’horizon méditerranéen.

 

Le futur bâtiment Giptis est une métaphore de l’espoir, un lieu dont la sérénité exceptionnelle en fait un espace privilégié tourné vers le paysage et vers l’avenir.

 

Galeries d'images

Films